Deux passionnés d'écologie, créateur et responsable de jardins maraîchers bio depuis 1996 pour Nicolas, passionnée d'agrobiologie et dans le cadre d'une reconversion professionnelle pour Marthe, nous avons décidé fin 2012 de transformer  une friche agricole en un jardin légumier biologique à Malaucène. Une production artisanale peu représentée au pied du Mont Ventoux qui connaît davantage les cultures viticoles et fruitières.

Ce jardin s'est développé et nous cultivons maintenant (2016) sur 5 parcelles distinctes dont les principales sont irriguées par la petite rivière du Groseau. Les légumes trouvent un intérêt croissant sur différents circuits courts de commercialisation : AMAP de Caromb le vendredi, paniers du mardi à Malaucène, marché de Malaucène le mercredi, enfin la biocoop de Vaison 3 fois par semaine.

 

Par cette installation, nous voulons répondre à plusieurs objectifs :

Une agriculture plus respectueuse de l'environnement naturel

   . Par l'emploi des techniques agrobiologiques : pas de pesticides et engrais chimiques de synthèse. Nous sommes à ce titre contrôlés par un organisme certificateur (ECOCERT).

Nos intrants : engrais et amendements organiques : compost, engrais verts, engrais bio du commerce en complément. Semences et plants issus de l'agriculture biologique. Traitements phytosanitaires et/ou de renforcement végétal : cuivre, soufre, purin d'ortie, Bacillus Thuringiensis, décoction de prêle...

Et depuis 2017, installation de la biodynamie au jardin. Tout un programme qui demande du temps et de l'expérimentation. Nous commençons cette année par une phase d'apprentissage et essayons de rassembler les paramètres requis pour une agriculture d'une nouvelle nature. L'objectif est d'atteindre la quintessence de notre art cultural, dans son environnement local et global, et au final nous apporter des produits de la meilleure qualité possible pour le bien de tous et du Tout.

   . Par la recherche de techniques culturales plus écologiques : limiter l'usage des plastiques agricoles, meilleur recyclage des matières organiques et utilisation de matériaux et d'intrants locaux (broyat-paillage, engrais verts, production de semences...), et recherche de toujours moins d'énergie fossile.

 

Une activité viable, à taille humaine et locale :

     . Le projet doit générer de l'emploi durable.

    . Le lien entre consommateurs et producteur est favorisé : visites des cultures, échanges sur les techniques utilisées ou envisagées et par ce blog, informations régulières sur la vie du jardin.

     .La distribution des légumes se fait localement pour des raisons écologiques et économiques.

Des légumes authentiques :

Du goût, du vrai ! Par le choix des variétés associé à nos spécificités culturales nous travaillons sans relâche à une qualité optimale de nos légumes : saveurs d'abord, aspect ensuite sans être pour autant négligé. Fini le bio pas beau ! Une image pour nous ternie depuis longtemps.

3 maître-mots : du bon ! du beau ! du bio !

 

Présentation de nos 5 parcelles dont les principales sont irriguées par la petite rivière le "Groseau" :

Parcelle " La Petite Combe "

Cette parcelle connaît quelques fruitiers en très petites quantités (fraises, groseilles, vignes, prunes, pommes, ...).

Nous y avons surtout notre pépinière où sont élevés tous nos plants de légumes ainsi que notre 1er tunnel de culture :

 

P5100004P4100010

 


Parcelle "La Grande Combe"

Nous y cultivons en plein champ ainsi que sous 2 tunnels. La nature du sol ainsi que le système d'irrigation nous permettent d'y cultiver tous les légumes, même les plus délicats.

Cette parcelle a connu de gros travaux d'aménagement début 2016 : défrichage, arrachage d'arbres fruitiers, installation d'irrigation intégrée performante pour la micro aspersion et le goutte à goutte (pompage, pression et filtration), montage de 2 tunnels.

 

 

gcb1PC220027

P7020015P6110004

 

 

Parcelle "Les Guillomins"

Parcelle non cultivée depuis 10 ans. Il y poussait arbres fruitiers et petits fruits.

Il a fallu beaucoup défricher : débroussailler, arracher les rejets d'arbustes sauvages, couper le verger dépérissant, broyer les branches de faible diamètre (< 70 mm), garder les plus grosses pour le bois de chauffe, travailler le sol au chevelu racinaire très dense.

Quelques photos de l'évolution des travaux de réhabilitation :                               

P1120008   P3130005                         

P7240017

 

 

 

 

 

 

 

Nous y cultivons depuis 2013.

Parcelle "Jas de Camaret" :

Aussi une petite réhabilitation des fonctions agricoles de cette terre en 2016. L'arrosage se fera exclusivement à la raie ce qui limite notre choix de cultures. Sol très drainant (très sableux "safreux...") - ressource en eau limitée - environnement exceptionnellement préservé.

Vue d'ensemble de la parcelle fin 2015. Puis...                         avril 2016

P3290021P4180003

 juillet 2016

 P7020023Moyenne