Eté

Septembre

Photos : Eric Guilloret

IMG_6578   _MG_0150

 

IMG_5387   IMG_5338

 

_MG_0085   _MG_0043

 

_MG_0016

 

 

Peu d'infos cet été sur les jardins. Peu d'écrits.

Depuis le début d'année nous nous essayons à la vidéo. Donc, en fin d'année, à la place des longs commentaires, vous aurez un "documentaire" fait maison, en toute simplicité avec nos moyens limités, de la vie des jardins du Groseau... presque en Live !

 

30 juin, un jardin sur les 4 que nous cultivons :

maïs doux / salades / brocolis / ...

P6300040

Tomates et concombres longs (toutes des variétés dites de "population", c'est à dire non hybrides, donc reproductibles par le premier maillon que sont les paysans. Ici, plantations issues de nos propres semences !

P6300043

Courges / maïs / figuiers / pomme de terre

P6300051

Printemps

Le jardin bio, c'est aussi beaucoup de sport !

Desherbage et binage manuels

 

 

Le printemps passe à grande vitesse. Il sera marqué par les soubressauts climatiques, quasi systématiques depuis bien des semaines : alternance de grosses chaleurs précoces, de périodes pluvieuses récurrentes, de fortes gelées ponctuelles mais bien Réelles et pour finir de la grêle ! Même juste une fois... c'est déjà une fois de trop (grêle ou gelée forte).

Beaucoup d'agriculteurs ont vu leurs travaux anéantis dès ce début de saison. En ce qui nous concerne, quelques dégâts mais dans une proportion acceptable, surtout un retard de 15 jours au regard de la dernière saison. Cela se traduit par un déficit de légumes à proposer tant sur notre marché qu'à nos paniéristes ! Donc un peu de patience, svp.

Si la météo arrête ses sautes d'humeur, nous aurons à vous proposer le même panel de légumes que l'an passé MAIS avec des produits nouveaux : nouvelles variétés de salades et de choux, d'autres tomates en plus des précédentes (Rose de Berne, Ananas...), panais, enfin des melons de variétés peu courantes...

 

Mars

Fin :

Apiculture : entre l'hiver et cette fin mars, nous avons perdu 3 ruches sur 5 ! 2 étaient déjà un peu faibles et elles sont mortes comme "figées", l'autre très forte à l'automne est complètement vidée.

 

Début : alors que les premiers semis sont faits en pépinière ! Et bientôt elle sera pleine, cette couveuse de tant de jeunes plants, tout frétillant, d'être mis au champ !

Alors que ces premières germinations donnent le ton de la nouvelle saison, nous voilà à rebâcher nos tunnels, enfin !

Merci à Coline (fille aînée de Marthe), Yves (paysan itinérant et copain de longtemps) et Philippe (administrateur de l'AMAP de Caromb) de nous avoir apporter leur aide. A cinq, avec un temps exceptionnellement favorable, le travail de réparation fut fait superbement !

20170226_09571020170226_090136

 

20170226_09461320170226_105919

 

20170226_121454

 

SAISON 2017

et c'est reparti pour un tour ...

Fin janvier : le plan de culture est enfin finalisé après bien des heures de réflexion. Il conditionnera toute la saison à venir afin de fournir en quantité et en diversité nos circuits de commercialisation qui sont rappelons le : l'AMAP de Caromb, les Paniers de Malaucène, le Marché de Malaucène, la biocoop de Vaison et les commandes particulières.

Ce plan de culture, comme chaque année, est un exercice éprouvant sur le plan intellectuel car il faut faire la synthèse de plusieurs paramètres (l'espace disponible, le temps, les contraintes matérielles et humaines, les exigences culturales si nombreuses car nombreuses sont nos cultures...). Nous aurons donc avec quelques variantes, comme l'an précédent, 160 lignes de cultures soit... autant de mises en terre distinctes ! Cela nous permet d'avoir des productions variées dans le temps et le plus longtemps possible.

Nous nous attacherons cette année à mieux réussir certaines productions un peu défaillantes en 2016 ainsi que l'essai de nouvelles variétés (salades, choux...). Nous veillerons aussi dorénavant, et malheureusement, à sécuriser notre outils de travail, une énergie que nous aurions préféré placer ailleurs. Soit ! Le monde est ainsi fait. Et ça n'a pas l'air de s'arranger...

Pour nous, le chèque de la stupidité s'élève à plus de 4000 € (plastiques, matériels, main d'oeuvre et pertes en culture) sans compter le préjudice moral... A bon entendeur, salut !

Il est regrettable de commencer une nouvelle année sur de tels mots, de tels maux. Ils ne font qu'aiguiser notre appétit du bien faire, du mieux faire et encore une fois, répétons les mots de notre cher Abbé Pierre : "n'attendons pas d'être parfaits pour commencer à faire des choses bien". Alors, ensemble, faisons du Bien à la Terre de demain, si ce n'est pour nous, au moins pour nos bambins.

Ca URGE !!!

 

https://www.lechantdescolibris.fr/